CONTACT   1 800 668-1507 CONNEXIONcart 0

Comment une abonnée a surmonté ses diagnostics médicaux


août 2020 Partagez avec   facebook   twitter

Kristin Connors Kristen Connors est loin d’avoir eu un départ facile dans la vie. Une série de problèmes médicaux diagnostiqués lorsqu'elle était bébé l'ont conduite à passer de nombreuses semaines à l'hôpital, les médecins ayant dit à ses parents qu'elle ne marcherait ni ne parlerait probablement jamais. Après de nombreuses années de traitements intensifs, Kristen a déjoué toutes les probabilités. Non seulement elle a appris à parler, mais elle a aussi persévéré jusqu’à pouvoir marcher pendant de courtes périodes. 
 
Kristen a maintenant 25 ans et continue de vivre avec de multiples allergies et une santé compliquée, notamment un syndrome des ovaires polykystiques, une fibromyalgie, une scoliose, de l'anxiété, des allergies au silicium et aux métaux, ainsi qu'une foule d'allergies aux médicaments. Ces problèmes de santé ne l’ont toutefois pas empêchée de profiter de la vie. Kristen est une personne extravertie qui aime passer du temps avec sa famille, avec ses amis et avec son partenaire Robert qui est également abonné à MedicAlert. Vous pouvez lire l'expérience de Robert avec MedicAlert ici. .
 
Il n’y a pas si longtemps, Kristen passait un samedi soir typique à jouer à des jeux de société avec ses amis quand elle a commencé à ressentir de fortes crampes à l’estomac. La douleur abdominale s'est rapidement intensifiée, la rendant incapable de bouger. Clairement alarmée par la situation et maintenant en proie à des douleurs atroces, Kristen a éclaté en sanglots et a demandé à un de ses amis de contacter son père pour qu'il la conduise à l'hôpital le plus proche.
 
Le stress de ne pas savoir ce qui n'allait pas l'a amenée à faire de l'hyperventilation au point de ne plus pouvoir parler. Robert, qui était également à ses côtés, a fait de son mieux pour répondre à sa place aux questions du personnel de l'hôpital, mais il n'a pas été en mesure d’expliquer tous les problèmes et antécédents médicaux de Kristen.
 
« C'est à ce moment que j'ai commencé à réaliser qu’un bracelet MedicAlert me serait utile, dit Kristen. Le personnel de l'hôpital aurait pu vérifier les renseignements sur mon bracelet, et aurait immédiatement eu accès à mon dossier médical. »
 
Aussi pénible que fût cette visite à l'hôpital, ce n'est qu'après l’avoir échappé belle une fois de plus que Kristen a réalisé qu'elle devait s’abonner à MedicAlert.
 
Kristen et Robert étaient dans un établissement de restauration rapide près de chez eux lorsqu’elle a ressenti une grande faiblesse soudaine et qu'elle s'est cogné la tête sur la table à manger, ce qui lui a fait perdre connaissance. Heureusement, Robert était avec elle et a pu l'aider, mais elle s’est ensuite inquiétée des incidents qui pourraient se produire à l'avenir alors que Robert ne serait peut-être pas là.
 
« Parfois, vos amis et votre famille sont avec vous pour vous aider, mais si vous êtes seul et que vous portez un identifiant MedicAlert, un ambulancier peut vérifier votre identifiant, appeler la ligne d'aide et obtenir tous les renseignements requis. Je tiens aussi mon dossier MedicAlert à jour, alors que l'hôpital ne dispose pas toujours des renseignements les plus récents. »
 
Désormais abonnée à MedicAlert, Kristen se sent protégée et a l'esprit tranquille. De plus, MedicAlert dispose d'une variété d’identifiants qui conviennent aux allergies aux métaux de Kristen. Kristen a choisi un bracelet paracorde aux couleurs vives, qui correspond à sa conception positive de la vie.
 
Kristen et son partenaire Robert sont tous deux de fervents sympathisants de MedicAlert. Robert a également encouragé ses propres parents à s’abonner à MedicAlert. « J'encourage tout le monde à s’abonner à MedicAlert", dit Kristen. Même si vous n'avez aucune maladie ou allergie, les ambulanciers et les médecins peuvent accéder sur-le-champ à votre dossier médical en cas d'urgence et savoir qu'ils peuvent vous administrer n'importe quel médicament sans problème. »
 
Découvrez d’autres « nouvelles » >> Partagez avec  facebook   twitter