CONTACT   1 800 668-1507 CONNEXIONcart 0

Comment une urgence a motivé un homme à inciter ceux qu'il aime à s’abonner à MedicAlert®


août 2020 Partagez avec   facebook   twitter

Lorsque Robert Smith est né, il était prématuré de 15 semaines. Il pesait moins de deux livres et demie et a passé des mois dans une unité de soins intensifs néonatals. Les médecins ont dit à ses parents que s'il survivait, il ne pourrait probablement jamais marcher ni parler.
 
Non seulement il a survécu, mais il a appris à faire les deux.
 
« J'ai suivi des traitements intensifs dès ma plus tendre enfance », explique ce natif de Port Hope (Ontario), aujourd'hui âgé de 28 ans. Il a porté des orthèses jambières pour l'aider à marcher dans ses premières années, mais n'en avait plus besoin lorsqu'il a commencé l'école primaire. « Même ma famille me dit parfois combien elle est étonnée que je sois encore ici et que j'aie réussi à m’en sortir. »
Kristin-Connors-and-Robert-Smith-IDs
 
Aujourd'hui, il est un membre actif de sa communauté – il a deux emplois à temps partiel, gère sa propre entreprise de DJ, chante avec une chorale de la région et joue dans une équipe de hockey sur luge. En raison de ses débuts difficiles dans la vie, il est également atteint de plusieurs maladies, dont la paralysie cérébrale et l'hydrocéphalie (excès de liquide céphalo-rachidien).
 
C'est pour ces raisons, et aussi à cause d’une allergie à la pénicilline, que Robert porte un identifiant MedicAlert depuis des années. Mais c'est un accident de voiture qui lui a fait réaliser l'importance de MedicAlert. 
 
En novembre dernier, Robert et son père ont été victimes d’une collision arrière alors qu’ils rentraient à la maison. Sous l’impact, Robert a brièvement perdu connaissance et a été transporté d'urgence à l'hôpital.
 
Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, l’identifiant MedicAlert de Robert a parlé pour lui.  «J'étais en état de choc et j’avais de la difficulté à répondre aux questions du personnel infirmier et des médecins. Ces derniers ont simplement regardé au verso de mon identifiant MedicAlert » pour prendre connaissance des maladies dont il est atteint. Heureusement, ses blessures ont été considérées comme mineures, mais il demeure reconnaissant de l'aide que MedicAlert lui a fournie ce jour-là. En raison de cette expérience, il a depuis convaincu sa partenaire, Kristen Connors, de s'abonner également à MedicAlert.
 
La vie de Kristen a commencé de manière similaire à celle de Robert. Dès son plus jeune âge, une série de problèmes médicaux ont entraîné de nombreuses semaines d'hospitalisation, et les médecins ont également dit à ses parents qu'elle ne marcherait ni ne parlerait probablement jamais. Des années de traitements intensifs l'ont aidée à apprendre à parler, mais elle ne peut marcher que pendant de courtes périodes. Vous pouvez lire l'expérience de Kristen avec MedicAlert ici.
 
Kristen vit avec un certain nombre de problèmes médicaux graves, notamment la fibromyalgie, la scoliose, l'anxiété et la dépression, et est allergique à un nombre important de médicaments ainsi qu'au latex. Récemment, elle s'est brièvement évanouie dans un établissement de restauration rapide près de chez elle; elle explique qu’elle a ressenti une grande faiblesse soudaine et qu'elle est reconnaissante que Robert ait été là pour l'aider.
 
« Robert m'a convaincue qu'il est important que je sois protégée par MedicAlert à cause de toutes mes maladies et de mes allergies aux médicaments. Je veux que le personnel d'urgence soit au courant des médicaments que je peux et ne peux pas prendre », dit la jeune femme de 25 ans, qui vit à Cobourg, non loin de là.
 
Robert encourage également ses propres parents, tous deux septuagénaires et atteints de problèmes cardiaques, à s'abonner à MedicAlert.
 
« Je dis à beaucoup de gens de se procurer un identifiant MedicAlert maintenant. Je ne cesse de dire que cela vous aidera, vous protégera, et expliquera au personnel médical ce qu'il doit savoir. Je veux que les personnes qui me sont chères soient protégées. »
 
Découvrez d’autres « nouvelles » >> Partagez avec  facebook   twitter